Bien vivre ses règles – Jour 11 de mon défi

bien vivre ses règles
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour bien vivre ses règles, il faut les accueillir avec naturel.

Saviez-vous que les protections hygiéniques et le syndrome pré-menstruel n’étaient pas nécessairement présents, durant cette période ?

Juste avant les règles

Maux de têtes, de ventre, irritabilité… Le syndrome pré-menstruel fait son apparition.

Vous jetez un coup d’œil à votre calendrier. Et là, verdict : vous allez avoir vos règles.

Vous pouvez très bien le vivre ! Il existe quelques trucs et astuces pour ça.

La contraception

Si vous avez une contraception hormonale, il se peut que cela accentue le syndrome pré-menstruel.

On vous avez peut-être conseillé d’en prendre une pour que les cycles soient réguliers. J’avoue ne pas comprendre cette démarche. J’ai pris une contraception hormonale pendant des années et la seule chose dont je sois absolument sûre suite à cela, c’est que j’ai été complètement déréglée !

Des douleurs assez fortes, des insomnies, une baisse de la libido (liste non exhaustive) et des cycles irréguliers, par-dessus le marché !

Revenons à plus de naturel, et notre corps ne s’en portera que mieux.

Si vous décidez de commencer une contraception naturelle après des années d’hormones, cliquez sur ce lien pour savoir comment pratiquer des bains dérivatifs. Cela vous aidera à « vidanger » votre corps de tous les déchets accumulés avec la prise de ces médicaments. Vos cycles deviendront réguliers plus facilement, et plus rapidement aussi, je pense.

Le sang des règles deviendra plus fluide et rouge. Il ne devrait pas comporter de « morceaux », ou être foncé.

On ne devrait pas avoir mal, ni avant, ni pendant la période. Juste sentir une légère tension, et savoir que c’est le moment où les règles vont arriver. On ne devrait pas avoir d’hémorragies, ce qui nous fatigue. On devrait simplement se sentir peut-être un peu plus lente, et avoir plus envie de faire l’amour, c’est naturel. Enfin, les règles devraient durer entre 4 et 6 jours.

Bien vivre ses règles

Tampons ou serviettes ? Aucun des deux chez moi ! Depuis quelques années, je me suis équipée d’une coupe menstruelle. Il s’agit d’une petite coupe en silicone, qui tient dans la main, et qu’on insert dans le vagin au moment des règles.

On la vide lorsqu’on va aux toilettes, puis, on la remet en place.

bien vivre ses règles
coupe menstruelle

Si vous ne l’avez jamais utilisée, vous pouvez commencer avec une coupe de petite taille. Mettez un petit protège-slip, si vous ne vous sentez pas à l’aise, au début. Il faut parfois un peu de temps pour réussir à bien la placer. Détendez-vous et faites-le pendant un moment de calme, où vous êtes seule et ne risquez pas d’être dérangée.

Souvent les marques en vendent de deux tailles. Si vous avez tout-de-même des règles abondantes, vous pourrez, ensuite, utiliser la plus grosse.

J’ai une coupe de petite taille que je garde chez moi et une qui reste toujours dans mon sac, au cas où. On n’est pas obligée d’en avoir deux, mais vu que n’aurez plus à acheter de protections jetables ou lavables, cela peut se tenter, si vous vous sentez plus en sécurité comme ça.

La continence des règles

Et je termine pas ce phénomène très naturel et pourtant très méconnu : la continence des règles.

Les protections : créatrices de l’incontinence

Si vous suivez mes aventures avec mon enfant, vous savez que je l’ai élevée en lui mettant peu de couches. Pour moi, les protections, quelles qu’elles soient, ne font que créer le phénomène d’incontinence que l’on peut rencontrer avec des enfants, des personnes âgées, des femmes pendant leurs menstruations, mais aussi énormément d’autres personnes. Le sujet est très tabou, mais je peux vous assurer que beaucoup souffrent de ce désagrément

S’inspirer des peuples vivant nus (ou quasiment)

Nous faisons du sport, portons et mettons au monde nos enfants dans le non-respect de notre périnée. De plus, nous devrions aller aux toilettes en position accroupie, et ne jamais pousser. Bref, nous avons une hygiène de vie que beaucoup de peuples traditionnels trouveraient déplorables.

Les peuples vivant nus, climat aidant, et de la cueillette et de la chasse marchent beaucoup pour ramener à manger au village. Ce faisant, ils créent un frottement à l’entrejambe, qui lui-même crée une sudation qui rafraîchit la zone périnéale. C’est extrêmement sain. Cette zone devrait toujours être gardée au frais. Cela permet la libre circulation du sang et de la lymphe dans le corps, et permet aux graisses de rester fluides.

Les bains dérivatifs

En Occident, les personnes pratiquant cette hygiène de vie nomment cela les bains dérivatifs. Comme le climat, et la société en général ne nous permet pas (toujours) de nous balader nus, nous rafraîchissons l’aine inférieure avec un gant trempé dans une bassine d’eau fraîche. Le soin est à faire pendant 10 minutes environ, tous les jours pour commencer. Vous pourrez espacer lorsque vous sentirez un résultat.

Les animaux ayant un pelage n’en ont pas autour des organes génitaux, et se lèchent la zone régulièrement. Leur manière de pratiquer les bains dérivatifs.

LE résultat à attendre

Celui que nous attendons ici est d’observer la continence des règles. Vous devriez sentir vos règles « couler » avant qu’elles ne coulent, en réalité. C’est comme une envie d’uriner : vous avez le temps d’aller aux toilettes pour expulser le sang des règles à cet endroit et non le laisser tomber sans y prêter gare. Cela ne viendra peut-être pas tout-de-suite, c’est normal. J’ai réussi une fois à faire cela. Ensuite, je suis tombée enceinte…

Je recommencerai volontiers après la naissance de mon enfant. De toute façon, pour moi, les bains dérivatifs sont la panacée. A tel point que j’y consacrerai prochainement un double article.

Et vous, avez-vous des astuces pour bien vivre ses règles?

Merci de les partager en commentaires!

Et, pour ne rater aucun article, cochez la case “m’informer de tous les nouveaux articles”.

Natacha

  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  

2 commentaires pour “Bien vivre ses règles – Jour 11 de mon défi

Répondre
  1. Bonjour ! Et merci encore pour ce super article 😉 Ici j’ai essayé la cup mais ça n’a pas été une réussite car l’effet ventouse de la cup a fait descendre mon stérilet et je l’ai retrouvé entre mes cuisses après 2 jours de contractions … donc J’ai jamais réessayé. Mais c’était certainement du a une mauvaise utilisation car c’était ma première fois. Du coup je fais la méthode du “flux instinctif libre” qui permet la continence des règles” et c’est juste génial !! Je vais aux toilettes et le sang coule, simplement ! Besoin de rien mettre comme protection. Il y a seulement au travail que je mets un petit protege slip car je suis infirmière et que je ne peux pas aller aussi souvent que je souhaite aux toilettes. Mais je vous conseille à toutes cette méthode naturelle et vraiment pratique ! Il m’a fallut 4 mois pour réussir à être continente. Le premier mois était catastrophique car j’étais déjà maman de mon ainé sans avoir fait de rééducation. Après ma deuxième grossesse j’apprehendais de devoir réapprendre mais pas du tout. Mon corps n’avait pas oublié 😉
    Par contre, Je vis tous les mois le syndrome premenstrul et C’est très douloureux. Je un stérilet mécanique (donc sans hormone) et je vis l’horreur à chaque fois. Je vais essayer les bains derivatifs et une nourriture light pendant mes règles voir si ce n’est pas mieux.
    Merci Natacha pour tout ces supers articles 😉

    1. Natacha Guillaume|

      Oh! tu as perdu ton stérilet..! ça a vraiment du être douloureux!
      Je ne connaissais pas le flux instinctif libre… je vais m’y intéresser de plus près 😉
      C’est super que tu aies réussi à être continente des règles. Je m’inquiète, moi aussi, de devoir tout recommencer après la naissance de mon bébé. Je n’ai réussi qu’une fois à observer ce phénomène, c’est un peu mince, mais bon, on verra…
      La mémoire du corps est parfois surprenante!
      Le stérilet au cuivre crée une inflammation de l’utérus, d’où peut-être ton syndrome pré-menstruel fort. Moi, j’avais des pertes hémorragiques les deux fois où j’ai tenté d’en mettre un, alors j’ai arrêté d’essayer. Cependant, niveau “tranquillité”, c’est mieux qu’un diaphragme, effectivement…
      Merci à toi pour ton commentaire 🙂
      Natacha

Laissez votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.