Comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse – Jour 10 de mon défi

dépistage du diabète gestationnel
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Même en ayant une hygiène de vie saine, on peut être amenée à souffrir d’une chose ou d’une autre pendant la grossesse. Je vous explique, aujourd’hui comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse.

Les maux de dos

Souvent, quand on a mal au dos enceinte, ce sont les lombaires qui tiraillent. Cependant, les conseils que je donne ici sont valables pour n’importe quel type de douleur dorsale.

Bouger

Marcher, nager, faire du yoga ou quelques petits étirements ne peuvent que vous apaiser.

Ce sont des basiques, et tout le monde en parle, mais, le faites-vous vraiment ? Une fois par jour, c’est le minimum pour obtenir des résultats.

Voici quelques petits exercices à réaliser sur un ballon de gymnastique. Choisir son ballon, cela se fait en fonction de votre taille en cm. Si vous n’en avez pas, une chaise fera l’affaire. Ces mouvements sont très doux, cependant, vérifiez auprès de votre kinésithérapeute que vous pouvez pratiquer ces exercices sans risque pour vous, avant de les effectuer.

Veillez à bien garder le dos droit, sans cambrer, en position de repos

  • Assise sur le ballon, jambes légèrement écartées, genoux à 90° :

avancez les fesses pour arrondir le bas du dos en expirant, puis, inspirez en poussant les fesses en arrière pour cambrer.

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

  • Même position :

Levez une fesse en essayant de rentrer l’autre dans le ballon. Puis, faites de même de l’autre côté.

  • Toujours dans la même position, effectuez les mouvements précédents l’un après l’autre de manière à tourner sur l’axe de votre bassin. Avancez les fesses pour arrondir, levez une fesse, poussez les fesses en arrière, puis levez l’autre fesses.

Se faire chouchouter

Par un kiné ou par sa moitié, peu importe. Tant que les mouvements sont lents et profonds. Arrêtez dès que cela vous fait mal.

Une séance d’ostéopathie, ou d’acupuncture peut aussi faire des miracles.

Se reposer

Allongez-vous dès que vous le pouvez. Si vous voulez vous mettre sur le dos, surélevez les jambes avec un petit oreiller et veillez à avoir le bas du dos bien à plat. Vous pouvez également placer une petite serviette repliée juste à la naissance des fesses, en bas du dos, pour vous aider dans cette entreprise. Soulagement garanti.

Sur le côté, repliez les jambes en position de fœtus, et si besoin en vous aidant d’un petit oreiller à placer entre les deux jambes. Vous pouvez aussi placer un coussin de maternité.

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

Pour vous relever, mettez-vous d’abord sur le côté en repliant les jambes pour les faire sortir en premier du lit ou du canapé. Elles serviront de contre-poids pour amener le reste du corps à la verticale. Restez un moment assise si vous êtes fatiguée ou que vous vous sentez faible. Puis, levez vous en posant vos pieds bien à plat et en vous aidant de vos mains, en appui de chaque côté du bassin.

Porter une ceinture de grossesse

Je possède la ceinture de la marque Physiomat, que plusieurs professionnels de la santé m’ont, à plusieurs reprises, conseillée, et dont on m’a vanté les mérites.

Elle soutient le dos, le périnée, le ventre. En plus, elle peut être utilisée en cas de position debout prolongée.

Elle peut être utilisée pendant les suites de couches pour aider à la rééducation périnéale. On peut également ceinturer le bassin pour aider à se remettre de l’accouchement. Elle est, enfin très indiquée en cas de grossesse gémellaire.

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

Les aigreurs

Pour ma première grossesse, j’ai cru que j’avais eu des aigreurs. C’était rien à côté de ce que j’ai ressenti pour ma seconde grossesse.

Elles sont si fortes qu’elles me réveillent la nuit.

Et si je bouge quand je suis allongée, c’est horrible !

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

Prévenir plutôt que guérir

Quand je fais des excès, même en dehors de la grossesse, je peux me retrouver ballonnée, avoir la nausée, des maux d’estomac, et rencontrer plein d’autres désagréments…

Enceinte, c’est encore pire. Je dois vraiment faire attention à ce que je mange, et si je fais un écart, je dois n’en faire qu’un.

Ce qui me donne vraiment des aigreurs, ce sont les produits sucrés.

Je donne les clés pour se débarrasser de son addiction aux sucres au jour 12 de ce défi, dont cet article fait partie.

Cependant, le gluten qu’on trouve dans les farineux sucrés industriels, les biscuits apéritifs et autres produits très salés peuvent produire le même effet. J’ai quasiment banni ces « aliments » de ma vie. Ils n’apportent rien au niveau nutritif et ils m’ont fait tellement de mal, que j’en suis dégoûtée pour la plupart d’entre eux. Quand j’ai envie d’un aliment rentrant dans cette catégorie, le manger ne me donne plus autant de plaisir qu’auparavant. Et souvent, si je me sens ne serait-ce qu’un peu mal ensuite, j’arrête tout-de-suite !

Guérir, tout de même

S’il n’y a qu’une seule chose à faire, c’est avaler une petite cuiller à café de gelée d’AloeVera, avant de manger. Si vous avez l’estomac plein, ce n’est pas grave, prenez-en quand même. Cela agit mieux et plus rapidement avant le repas.

Évidemment, je pourrai donner plein d’autres conseils :

  • mastiquez bien chaque aliment

  • buvez bien : avant de manger, c’est mieux, plutôt que pendant le repas – mais buvez si vous avez soif, c’est le plus important

  • attendez un moment après le repas (une heure, c’est bien) avant de manger quelque chose de sucré, même un yaourt ou un fruit

  • mangez des crudités en début de repas

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

J’entends beaucoup de femmes me dire qu’elles ont pris un certain médicament très largement prescrit contre ce type de maux lorsqu’elles étaient enceintes. Je le déplore, comme toute ingestion de médicament, même en dehors de la grossesse. Cela ne soulage pas plus que d’appliquer les conseils donnés ci-dessus. Sauf que, l’hygiène de vie que je vous propose d’adopter, elle, vous donnera des résultats sur le long terme, sans vous faire de mal, et sans effets secondaires…

Je sais à quel point les aigreurs peuvent être douloureuses. Je compatis avec tous les enfants victimes de reflux gastro-oesophagien et avec toutes les femmes enceintes ayant eu des aigreurs. Ma fille a beaucoup souffert pendant sa digestion de l’âge de 1 mois jusqu’à 3 mois environ. Nous lui avons donné une petite tête d’épingle de gelée d’aloe vera avant chaque repas un peu avant ses 3 mois jusqu’à ses 8 mois. Cela l’a énormément soulagée. Dès que nous tentions d’arrêter ou que nous oubliions, nous le ressentions tout-de-suite, et elle aussi, j’imagine ! La gelée d’aloe vera est un aliment formidable : apaisant, neutre en goût, facile à trouver en épicerie bio ou sur Internet, bon marché (nous avons pris un petit flacon que nous n’avons même pas terminé, pour notre fille), naturel… Que des avantages !

Les mycoses vaginales

En voilà un mal très répandu, et dont on peut avoir bien du mal à se débarrasser.

Pour l’éviter

Car bien-sûr, je privilégie toujours les conseils que l’on peut appliquer au quotidien pour ne pas avoir à subir cet aléa fort désagréable.

Faites attention à votre alimentation (encore et toujours la même rengaine). Mangez des fruits et légumes tous les jours (et faites-vous plaisir, surtout!).

Si vous avez de fortes envies sucrées, ce peut-être le signe que vous allez en déclarer une. En effet, les mycoses se nourrissent des sucres et des levures contenues dans notre alimentation. Elles colonisent d’abord les intestins et réclament les aliments en contenant à forte dose pour proliférer.

On évitera donc de se gaver de sucreries et de farineux (sucrés, a fortiori). Un peu de temps en temps, c’est mieux !

On évitera également la constipation. Quand je suis constipée enceinte, je peux être sûre que je vais avoir une mycose, et des hémorroïdes, en prime…

Une cuiller à café d’huile d’olive pure à jeun au réveil et on empêchera la constipation. Sinon, du jus de citron dans un peu d’eau, à jeun toujours. Ou de l’eau chaude, dès le réveil : succès garanti dans la matinée !

Pour les cas plus récalcitrants, on peut prendre du psyllium, que l’on trouve en épicerie bio.

Pour s’en débarrasser

  • Faites une cure de probiotiques, rien de tel.

comment apaiser naturellement les 3 grands maux de la grossesse

 

  • En plus, j’applique de l’huile de coco directement sur le vagin, nettoyé au savon intime et séché. On veillera à ne pas se resservir de la même serviette éponge, ensuite, et on procédera ainsi jusqu’à guérison complète. Ce traitement fonctionne très bien quand la mycose n’est pas sévère. Cependant, pour un cas plus important, procédez comme suit.

 

  • Insérez une gousse d’ail enroulée dans une gaze ou une compresse stérile dans le vagin le soir, et retirez au matin.

 

  • Mangez de l’ail cru (à parsemer dans la salade de betteraves rouges, par exemple).

 

  • Essayez de vous mettre en robe ou en pantalon ample sans culotte à la maison, s’il fait chaud. Quand il fait chaud, on a beaucoup plus de chance d’en développer. Et privilégiez les culottes en coton, quand vous en mettez. Cette zone a besoin de respirer, et, c’est drôle à dire (et certainement à lire) mais, nous en développons à cet endroit, car il est et reste dans le noir, ce que la mycose adore !

 

  • Il existe des ovules de calendula disponibles en pharmacie. Ils sont vendus en boîte de 6, et, même si on se sent mieux en cours de traitement, je conseille de terminer la boîte.

 

  • Enfin, et je ne vous dis pas de faire ça mais vous livre simplement mon expérience, j’applique une goutte (et une seule) d’huile essentielle (HE) de tea tree très bien mélangée à de l’huile de calendula sur le vagin voire dans le vagin quand j’ai vraiment mal et que cela ne passe pas, malgré tout ça. Je fais ceci en avant-dernier recours. Je pense qu’il est, même si les HE sont déconseillées pendant la grossesse, préférable de les utiliser plutôt que de prendre des médicaments. Ceci est un avis personnel.

 

  • En dernier recours, je prends des médicaments, sous forme d’ovules et/ou de crèmes, que je trouve en pharmacie. Cela m’est arrivé une fois à la fin de ma première grossesse.

Et vous, avez-vous déjà été victime d’un ou plusieurs de ces maux pendant la grossesse ?

Qu’avez-vous mis en place pour vous soulager ?

Partagez cela dans les commentaires, afin d’en faire profiter tout le monde !

Abonnez-vous au blog en cochant la case « m’informer de tous les nouveaux articles ». Vous n’en raterez aucun ! A bientôt !

Natacha

  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  

Laissez votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.