L’épilation

l'épilation
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Voilà un sujet qui tranche la gent féminine (et masculine) en deux clans : celles qui sont pour l’épilation, et celles qui sont contre.

Plus précisément, mais toujours en généralisant, beaucoup de femmes pensent que l’épilation n’est pas obligatoire pour se sentir belle. Certaines trouvent que c’est un fardeau, au même titre que le maquillage. Et enfin, d’autres ne pourraient pas sortir avec leurs poils…

L’épilation : pour ou contre ?

Moi, je ne suis ni pour ni contre. Cependant, me concernant, je dirai que je suis plus à l’aise avec un corps épilé. J’aime sentir ma peau toute douce. Je me sens plus nette aussi après être allée chez l’esthéticienne.

Quoi ? Tu ne t’épiles pas toi-même ?

Et bien non… Les esthéticiennes sont comme les coiffeuses, pour moi. Se couper les cheveux soi-même, c’est difficile ! Il en va de même pour l’épilation. C’est plus facile et avec un bon coup de main, on y parvient.

Mais, si vous vous épilez intégralement le maillot, il vous faudra acquérir un peu de dextérité. Et un petit miroir, car sans, c’est impossible, à moins d’être un chewing-gum.

En tant normal, pour l’épilation de l’arrière des cuisses et du dessous du maillot, c’est déjà galère d’y parvenir seule. Il m’est déjà arrivé de me casser des poils, et je trouve ça dommage. Le geste est moins bon.

Moi, j’aime être nette. Et j’aime aussi me rendre chez mon esthéticienne…

Vivre avec ses poils

En théorie, je ne suis pas contre. Seulement, en été, quand il fait bien chaud, je sens vite la transpiration. Et je déteste ça !

Pourquoi je m’épile

L’hygiène

Il faudrait que je me lave les aisselles deux fois par jour et que je mette du déodorant, pour éviter ça. J’utilise déjà une pierre d’alun, lors de grosses chaleurs. Et je lave cette zone tous les jours. C’est déjà bien suffisant, pour moi.

Je veille également à être bien épilée. Je ne suis pas spécialement velue des aisselles, mais cela retient tout-de-même la sueur, ce qui est propice à la macération, et donc au développement de bactéries, et d’odeurs…

l'épilation
Nicolas Giordano

Ne pas s’épiler

Certaines assument cela et gardent leurs poils. Il y en a même qui le revendiquent. Dans le fond, je suis d’accord. Il m’arrive de sortir non-épilée. En hiver, cela m’arrive beaucoup plus souvent, et je m’en fiche, en fait. C’est vraiment une question d’odeurs et de sueur.

D’autres encore gardent leurs poils et se lavent quotidiennement voire biquotidiennement. Elles appliquent du déodorant sur la zone, en bombe ou en crème.

Les dangers des déodorants

Les produits chimiques contenus dans les déodorants stoppent la prolifération de bactéries, et donc d’odeurs. Certains bloquent même la sudation, ce qui est anti-physiologique. Mais, qui dit pas de sueur, dit pas d’odeurs. Et sentir la transpiration macérer aux aisselles, je déteste ça. On évite ça avec l’épilation…

Chacun son odeur

De plus, je trouve que garder sa propre odeur est très important. Beaucoup de monde se décape la peau avec des gels douches et des déodorants hyper agressifs. Ils rajoutent à cela du parfum. On ne sent plus rien…

En tant que maman, je sais que, pour l’attachement avec mon enfant, c’est très important de ne pas se parfumer. Le bébé, en naissant, a besoin de sentir sa mère. Il sait que c’est elle, et se sent en sécurité. De plus, avec les odeurs, et les hormones présentes dans la transpiration, il sait quel chemin emprunter pour parvenir au sein, et donc se nourrir. C’est une question de survie.

Lorsque nous sommes physiquement attirés par quelqu’un, c’est qu’inconsciemment nous percevons ses hormones sexuelles. Le parfum, c’est bien beau et on nous le vend parfois en nous vantant ses mérites au niveau séduction, seulement ça camoufle les vraies odeurs. Et ces odeurs-là nous en disent bien plus sur l’état physique et émotionnel de la personne. Bien-sûr, tout cela est géré par la partie “primitive” du cerveau. Nous n’avons pas besoin d’y réfléchir.

L’épilation, ce n’est pas physiologique

Et je suis bien d’accord avec ceux qui me le rétorqueront. Je trouve néanmoins que cela correspond à mes attentes sans utiliser de molécules qui modifieront mon corps et son fonctionnement.

Ce qu’il se passe quand on s’épile

Bien-sûr, on retire le poil. Mais, on le retire entièrement. On ne le coupe pas comme avec tous les autres modes de dépilation connus.

En le retirant, on tire sur le muscle horripilateur, qui crée la fameuse « chair de poule », en cas de besoin. Il est lui-même relié à un nerf. C’est pour cela qu’on peut avoir un peu mal lors du retrait du poil.

l'épilation
Intra-science

Les désavantages du rasage

Plus vous avez coupé le poil auparavant et plus la douleur pourra être intense. Le poil épaissit de plus en plus au gré des dépilations, il gagne donc en force.

Phénomène à observer

L’épilation, au contraire, l’affinera. A force de s’épiler, il y a même des zones où le poil ne repoussera plus, c’est naturel. Comme il est retiré entièrement, le corps enregistre le message qu’il doit arrêter de le refaire pousser.

Cependant, ce phénomène survient au bout de plusieurs années d’épilation mensuelle, au minimum. On peut apercevoir des femmes, souvent d’un certain âge, avec les sourcils très fins. La mode, il y a quelques dizaines d’années, était de les porter comme ça.

De plus, avec la ménopause, beaucoup de femmes ont de moins en moins de poils, et de cheveux.

La calvitie des femmes

Non, ce n’est pas naturel. C’est un certain mode de vie qui en est à l’origine. Si vous souffrez de plusieurs effets secondaires de la ménopause, pratiquez les bains dérivatifs comme expliqué ici, cela vous fera le plus grand bien. Les bains dérivatifs ont aussi le mérite d’aider à la repousse des cheveux, à leur renforcement et même à leur repigmentation. C’est une véritable cure de jouvence.

L’hyperpilosité féminine

Avec la ménopause, certaines femmes ont, au contraire, beaucoup plus de poils. Parfois même au menton ou sur les joues. Les bains dérivatifs peuvent régler ce problème, alors pratiquez-les sans relâche !

La crème dépilatoire

La crème dépilatoire utilise un procédé chimique très puissant pour casser le poil au niveau de la peau.

Je ne l’utilise pas car ça ne retire pas le poil entièrement. De plus, c’est un produit chimique extrêmement néfaste pour la peau. Quand je pense que certaines l’utilisent au niveau des aisselles, ou pire, du maillot… Ce sont des zones très fragiles et pleines de ganglions lymphatiques. Il faut en prendre grand soin.

Le maillot est aussi une zone proche du vagin, qui est une muqueuse. Il ne faut jamais y appliquer quoique ce soit d’aussi fort que de la crème dépilatoire.

Dernière raison, et non des moindres, c’est que je ne supporte pas l’odeur de ce produit. Et là, c’est pas la peine de me dire « Moi, j’utilise Voot, à la cannelle et à l’huile essentielle de je sais pas quoi… », ça pue quand même !

Le rasoir

Le rasoir va, comme son nom l’indique, raser le poil. Et donc, comme pour la crème, le couper. Crème et rasoir coupent le poil au niveau de la peau, donc en biseau, car le poil n’est pas droit mais affaissé pour recouvrir la peau.

l'épilation
rawpixel

Quand ça repoussera, ça piquera, quoique vous fassiez

Plus on coupe un poil, plus il repoussera vite et sera épais. Certains bulbes pileux se mettent même à créer deux poils.

L’inconvénient majeur du rasoir, c’est que cela peut produire des démangeaisons et des boutons quelques jours après. Cela crée énormément de poils incarnés aussi. Ils peuvent même s’infecter. Votre contraception hormonale jouera un grand rôle dans la manière dont votre pilosité réagira à votre mode d’épilation ou de dépilation.

Le rasoir agresse énormément la peau, de par le passage d’une lame coupante dessus, et par l’utilisation de crème de rasage, voire d’eau et de savon. On peut aussi s’épiler à sec, ce qui semble être le meilleur compromis, car le fait de mouiller la peau la fragilise, comme pour les cheveux. Cependant, je me garderai de vous conseiller de vous raser. Si vous voulez vous débarrasser de vos poils, passez à l’épilation.

La lumière pulsée

C’est un procédé qui vise à détruire le poil à la racine. Il faudra, au préalable, le raser afin que le cœur du poil soit en contact avec la lumière pulsée. Plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Si vos poils sont fins, ou clairs, cela ne fonctionnera pas…

L’épilation à la cire tiède

C’est le procédé que j’utilise. J’ose espérer que la dépilation à la crème et au rasoir se perd et que les femmes vont de plus en plus vers ça.

l'épilation
flaviasaad0

Il s’agit d’appliquer de la cire tièdie à l’aide d’un réchauffeur de cire sur la zone à épiler, avec une spatule et dans le sens du poil. Selon la cire utilisée, on attendra qu’elle ait séchée afin de pouvoir la retirer avec un certain geste, dans le sens inverse du poil. On pourra aussi utiliser de la cire à bandes qui, dès qu’elle a été appliquée, doit être retirée en plaçant une bande sur la zone. Il faudra presser du plat de la main sur la bande dans le sens du poil, puis, la retirer dans le sens inverse du poil.

L’épilation au caramel

C’est le procédé d’épilation le plus naturel. Il s’agit d’appliquer la boule de caramel sur la peau et de la retirer simultanément, en pratiquant un certain geste qui procédera à l’épilation de la zone.

Pour faire du caramel, il vous faudra faire fondre, dans une casserole, et à feu doux :

  • 2 verres de sucre en poudre
  • le jus d’un citron
  • 1/2 verre d’eau

et c’est tout !

Vous pouvez rajouter une cuiller à café de miel, si vous le désirez.

Une fois que la cire est à température ambiante, vous pouvez la prendre en boule dans vos doigts et la malaxer. Vous pouvez conserver l’excédent au réfrigérateur 1 mois environ.

L’épilation au caramel est très douce. Elle favorise la microcirculation et crée un gommage léger de la peau. Tout est expliqué ici, en images.

C’est le soin de beauté ancestral des femmes orientales.

Il existe d’autres méthode d’épilation comme “le fil”, mais je n’y connais vraiment rien… Si certaines en ont déjà entendu parler, ou mieux, l’ont déjà testé, merci de le partager dans les commentaires!

La grossesse

Quand on est enceinte, nous pouvons voir apparaître des poils très noirs entre le nombril et le pubis. C’est parfaitement naturel. Il est déconseillé de les épiler, car ils disparaissent après l’accouchement. De plus, les épiler activera leur pousse et fera qu’ils ne disparaîtront pas ensuite mais continueront de pousser.

Moi, j’en ai quelques-uns. Ce n’est pas bien grave, mais c’est inesthétique.

Le gros avantage quand on est enceinte, c’est que la pousse des poils est ralentie, voire arrêtée. Je ne me suis épilée les jambes entières que 4 fois quand j’étais enceinte de ma fille, et seulement 3 pour mon fils…

Certaines femmes ont quelques rares poils qui poussent et deviennent longs très vite. Et d’autres ont juste un fin duvet mais partout sur la zone concernée.

Personnellement, je n’ai rencontré ce phénomène qu’aux jambes, mais pour mes deux grossesses.

Si cet article vous a plus, merci de liker, partager et commenter! Votre expérience à ce sujet, quelle qu’elle soit, m’intéresse!

Et bien-sûr, cliquez sur “abonnez-vous” pour ne rater aucun de mes prochains articles.

Natacha

  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  

Laissez votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.