Maigrir et bronzer : les diktats de la féminité – Jour 14 de mon défi

maigrir et bronzer
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous allumez votre télé pour la regarder, tranquillement. Et là, stupéfaite (moi, je le suis, en tout cas…), vous ne voyez que des publicités pour des gélules qui préparent la peau à avoir un joli bronzage, d’autres pour mincir, et entre temps, pour des gels douches ou autre montrant des femmes à moitié nues, très minces et très bronzées…

Petite introspection

Maigrir et bronzer, à l’approche de l’été, sont les conditions imposées par la société pour qu’une femme puisse se sentir belle.

Avec ma peau laiteuse et ma taille 42, est-ce que je rentre dans les clous ? Non, je ne suis pas dupe. Je ne ferai jamais la couverture des grands magazines féminins. Mais, en fait, je m’en fiche un peu !

Suivre ce que la société nous dicte

Pendant longtemps, j’ai voulu suivre – sans y parvenir – toutes ces obligations. Pour se sentir – et être – belle, un femme doit être comme ceci ou comme cela.

Plusieurs cas de figures :

  • vous l’êtes naturellement, vous n’avez donc que peu d’efforts à fournir, et et cela vous convient (cas extrêmement rare)

  • ou vous l’êtes naturellement mais vous cédez à la pression, car il en faut toujours plus : être plus fine, plus bronzée, avoir le teint plus ceci mais moins cela, les jambes longues mais pas trop etc … vous menez une guerre contre vous-mêmes. Vous n’êtes pas heureuse (mais le savez-vous, au moins?). Êtes-vous vraiment belle, dans ces conditions ?

  • ou bien vous ne l’êtes pas – et parfois, vraiment pas du tout – mais vous décidez de laisser faire (cas plutôt rare)

  • enfin, vous ne l’êtes pas, mais vous en souffrez. Alors vous tentez de le devenir, en vain. Vous n’êtes pas heureuse.

J’ai longtemps fait partie de la dernière catégorie. J’ai beaucoup fait pour tenter de correspondre à l’idée que je me faisais d’une femme belle.

J’en parle, notamment, dans cet article.

Je me sentais malheureuse parce que je ne plaisais pas aux garçons. De plus, je n’aimais pas mon corps. Et je n’avais pas du tout confiance en moi. J’avais une hygiène de vie déplorable, ce qui m’enfonçait beaucoup, ce que j’ignorais presque totalement, à vrai dire. Et surtout, je ne savais pas mettre mes atouts en avant. Car, en fait, j’ignorais ce qu’il y avait de joli, chez moi…

Dire stop

Maintenant, j’en ai assez… Si je suis trop grosse, que mes seins ne sont pas assez fermes et que j’ai la peau trop blanche, tant pis.

maigrir et bronzerJ’ai d’autres qualités et ça me convient bien comme ça.

Je trouve que la vie est belle quand on accepte ce que l’on a au lieu de de batailler pour avoir ce que l’on n’a pas. Être heureux, ça commence par aimer son corps tel qu’il est.

Vous trouvez que c’est un peu cliché ?

Vous n’avez pas tort. Cependant, je ne pense pas qu’on puisse faire autrement pour avoir l’esprit libre. S’appuyer et mettre en valeurs ses atouts, ses qualités, ses points forts devrait être la base.

Au lieu de ça, on nous montre qu’il faut cacher ceci ou cela parce que c’est sensé être moche – avec du maquillage, par exemple. Mais pas que…

Si vous avec un tempérament fort, comme moi, vous savez que vous ne pouvez pas ouvrir la bouche tout le temps pour dire ce que vous pensez.

Oups, je le fais quand même !

Vous ne pourrez pas rire de tout, ni trop fort, parce que ça dérange.

On ne cesse de marteler que la nature est belle et qu’il faut exprimer ses émotions, sauf que la plupart des gens n’est pas prêt à accepter cela.

On ne cesse de dire qu’il faut de la parité, de la tolérance, que la différence c’est beau. Sauf que dès qu’on n’est pas d’accord avec quelque chose et qu’on l’exprime, ou que, tout simplement, on fait un peu différemment de la majorité, on est montré du doigt. Je trouve cela dommage.

Quand j’entends ce genre de réflexions, j’ai envie de dire stop :

« Elle a pas honte, elle porte même pas de soutif… ». Les seins ne sont pas des objets sexuels, au départ.

« Elle, c’est Chewbacca, elle s’épile même pas.. ». Je l’ai déjà dit (pensé), j’avoue.

Mais, on s’en fout, en fait !

« Chuuut ! » avec un regard choqué et gêné. C’est ce qui m’arrive, parfois, quand je ris « trop fort ». Je rétorque que ça ne me gêne pas, et que je ne fais rien de mal. Mais, c’est ennuyeux, quand même. Je dois bien l’avouer.

J’aimerai bien entrer dans le moule

Si le moule en question n’était pas aussi étriqué.

Tous différents et c’est tant mieux

J’essaie d’accepter l’idée que je ne plairai jamais à tout le monde. Et que tout le monde ne peut pas me plaire.

J’essaie de regarder ailleurs quand c’est le cas. Je tente d’accepter la différence – et c’est pas toujours facile.

maigrir et bronzer

Je parle d’un certain nombre de choses sur ce blog, et sur mon autre autre blog aussi. Et je rencontre souvent des femmes qui ne partagent pas ces idées. Tant qu’elles ne m’ont pas demandé mon avis, je ne le donne pas. Je ne vais pas me couper de leur contact juste parce que, sur un point ou deux, nous ne sommes pas d’accord. Et je pense avoir raison.

En cherchant bien, on trouve des trésors

Pendant longtemps, j’ai cru que les idées étaient écrites sur le front de la personne.

En gros, prenons un cas concret :

Une femme nature s’habillera de manière assez colorée, ne s’épilera pas, aura, pourquoi pas, des dreadlocks, etc etc … Vous avez saisi l’idée.

Et donc, dès que je voyais une personne qui correspondait à l’image que je me faisais de cette façon d’être, je la cataloguais. Ce n’était pas toujours avec de mauvaises intentions. Simplement, je ne cherchais pas vraiment à connaître cette personne. Elle était comme ça de toute façon, vu son look ou sa manière d’être.

maigrir et bronzer

Puis, un jour, j’ai rencontré une jeune femme très sophistiquée. Elle se maquillait, se coiffait avec beaucoup d’attention, s’habillait de manière ultra-féminine. Elle faisait clairement très attention à son apparence. Le genre de femmes qui pense que maigrir et bronzer, c’est la base pour se sentir belle.

C’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai remarqué un jour qu’elle ne s’épilait jamais les aisselles !

Je fais très attention à ce que je mets sur ma peau : que du naturel, et bio, c’est encore mieux. J’attache beaucoup d’importance au fait que mes vêtements doivent être d’abord confortables. S’ils me plaisent, c’est bien. Si, en plus, ils me mettent en valeur, c’est encore mieux.

maigrir et bronzer

Je ne me maquille jamais, ne mets jamais de parfum, jamais de vernis, ni rien d’autre d’artificiel ni qui abîmerai ma peau ou mes ongles, en bref. D’ailleurs, beaucoup sont assez étonnés quand je leur dis que j’étais esthéticienne, avant.

Mais s’il y a bien une chose sur laquelle je suis assez exigeante avec moi-même, c’est mon épilation. Comme les poils de mes aisselles commencent à repousser une semaine, voire moins, après l’épilation, il m’arrive de sortir sans être « nickel ». J’ai pas que ça à faire, quoi. Mais, et a fortiori en été, j’aime être « sans poils ».

Je reviendrai plus en détails sur l’épilation dans un prochain article.

Comme quoi, catégoriser les gens a été une belle erreur de ma part. Chacun, chacune a des particularités. Et, être étonnée par quelqu’un, de cette manière, j’adore ça. Faire une trouvaille qui m’en apprend plus, notamment sur la féminité, là où je ne m’y attendais pas, c’est assez extraordinaire !

Cette femme ne s’épile pas les aisselles. Mais, seulement cette zone. Elle trouve que cela ne sert à rien.

Moi, quand je ne m’épile pas, comme je ne prends pas de douche tous les jours et que je ne mets pas de déodorant, cela peut vite sentir le bouc ! Je parlerai également de mon hygiène prochainement…

Maigrir et bronzer

Les dangers de l’hyper-sexualisation véhiculée par les médias

Maigrir et bronzer sont LES choses à faire à l’arrivée des beaux jours. Enfin, c’est ce qu’on nous fait croire. Alors, ça veut dire qu’une femme qui n’y parvient pas, ou ne le veut pas n’est pas belle ?

C’est ce qu’on doit apprendre à nos petites filles ?

Je suis très embêtée par l’image que la société donne des femmes dans les médias. A tout bout de champ on verra une femme à moitié nue. Parfois, on verra ses seins, mais bon, passe encore.

Ce qui m’ennuie plus, c’est de voir le caractère sexuel que peuvent avoir certaines pubs.

Non, je n’abuse pas

Je me souviens d’une d’entre elles qui montrait une femme à l’air très provocateur, qui prenait des positions très suggestives en jouant au chat et à la souris avec un homme. Elle avait en plus les cheveux mouillés et la bouche entrouverte. Bien-sûr, elle devait certainement entrer dans du 34/36, et avait le corps tout doré, mais pas naturellement. Elle avait beaucoup de maquillage…

Je me souviens surtout que cette pub passait à une heure « normale ».

Nous regardons peu la télévision, et ce genre de choses me fait de plus en plus passer l’envie de l’allumer.

Que dire des poupées miniatures à la taille très cintrée – trop, en fait, car c’est inhumain – maquillées de surcroît, et vendues avec des « vêtements » hypersexualisés, dans les rayons « jouets pour filles » des magasins de jouets ?

maigrir et bronzer
Et encore, on a photoshopé que les yeux, sur cette photo…

Que dire des décolletés vus sur des vêtements pour petites filles à partir du 5 ans ? Même chose pour les chaussures à talons.. ?

Ce que je voudrai pour ma fille

Qu’elle ait confiance en elle, et qu’elle puisse faire ses propres choix sans être influencée par les codes.

Que maigrir et bronzer ne soient plus à la mode d’ici son entrée dans l’âge adulte.

Réussir à lui montrer qu’elle a tellement d’autres choses en elle à apporter au monde que seulement tenter d’avoir le physique que la société veut qu’elle ait.

Ce que je souhaite pour mon fils

Qu’il sache voir la beauté d’une femme, quelle qu’elle soit. Et même si elle ne rentre pas dans le moule.

Qu’il sache reconnaître la vraie beauté chez l’autre. Celle d’une femme ou d’un homme qui prend soin de son corps. Qui a des valeurs fortes. Et qui n’a pas besoin de faire comme c’est écrit ici, ou montré là pour se sentir beau et aimé.

Mais par-dessus tout, qu’il ait assez confiance en lui et en sa grande valeur. Qu’il respecte les autres, et surtout les femmes.

Si vous avez aimé cet article, dites-le ! Commentez et partagez-le! Merci.

Et cochez la case « m’informer de tous les nouveaux articles » pour n’en rater aucun.

Natacha

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  

3 commentaires pour “Maigrir et bronzer : les diktats de la féminité – Jour 14 de mon défi

Répondre
  1. Blandine|

    Super article ! tout est dit, cest si rare dentendre cela et ca fait du bien.

  2. Blandine|

    Super article.
    Tou est dit avec recul, respect et franchise.
    On se sent moins seule a la lecture de cet article.
    Mieux vaut ne pas se fier aux pub ou ciné. Et oui transmettre des valeurs de beauté au naturel sans hypersexualisation pour que chacun et surtout chacune soit respecté(e)

    1. Natacha Guillaume|

      Merci Blandine pour ces commentaires 😉
      Natacha

Laissez votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.