Pourquoi j’ai arrêté de prendre la pilule ? – Jour 7 de mon défi 30 jours

j'ai arrêté de prendre la pilule
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Beaucoup de femmes supportent mal leur contraception hormonale mais ne savent pas vraiment vers quoi se tourner par peur ou par manque d’informations (ou les deux). Dans cet article, je vous explique pourquoi j’ai arrêté de prendre la pilule, et pourquoi je suis passée à une contraception naturelle. Enfin, la plus naturelle possible, vu que la contraception ne l’est pas.

Les hormones de synthèse

Dans un plaquette de pilule sont planquées plein de petites hormones de synthèse. Mais aussi dans les anneaux contraceptifs, l’implant contraceptif, les stérilets aux hormones, le patch contraceptif.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
patch contraceptif

On peut même se faire injecter lesdites hormones par voie intramusculaire.

J’ai presque tout essayé.

Ce qui ne m’a pas convenue

Au début, j’ai arrêté de prendre la pilule car c’est quotidien et que je l’oubliais régulièrement. Outre le risque de tomber enceinte, je me suis vite rendue compte que je déréglais complètement mon corps. Mes cycles devenaient irréguliers, j’avais des sautes d’humeurs, et j’en passe…

J’ai donc essayé d’autres modes de contraception demandant moins d’attention de ma part. Je me suis tournée en premier lieu vers l’implant contraceptif.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
implant contraceptif

Ça a été un échec cuisant ! Je dormais très mal, j’avais mes règles quasiment en continu, ma libido était en berne, et j’étais tout le temps en colère…

J’ai donc mis fin à l’expérience, et rapidement.

Plus tard, au fil des discussions avec plusieurs femmes, je me suis rendue compte que j’étais loin d’être la seule dans ce cas.

Puis j’ai essayé l’anneau. Ce ne m’a pas convenue pour les mêmes raisons que précédemment.

Ensuite, le patch. Et, surprise ! Même chose…

En réalité, le fait d’avoir une contraception à prendre quotidiennement n’a eu que très peu de place dans mon dérèglement hormonal.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
anneau contraceptif

La guerre des hormones

Comme j’étais persuadée que les hormones étaient la cause de mes ennuis – et je le suis toujours-, j’ai arrêté d’en prendre. J’ai donc voulu me faire poser un stérilet au cuivre. Sauf que, comme je n’avais jamais eu d’enfants, j’ai un peu bataillé pour que ça aboutisse.

En effet, on ne met pas un stérilet à une femme nullipare. Le col et l’utérus lui-même étant vierges, c’est un peu risqué. De plus, j’avais un utérus de très petite taille, ce qui complique la chose.

J’ai quand même réussi à trouver une gynécologue étant d’accord pour me prescrire un stérilet de la plus petite taille existante et prête à me le poser.

Je n’étais pas spécialement inquiète vu que plusieurs femmes m’avaient dit qu’on ne sentait rien.

Manque de bol, j’ai trouvé ça très douloureux. Et oui, toutes ces femmes avaient déjà eu des enfants à la pose de leurs stérilets… Pendant l’intervention, mon col s’est contracté, et j’ai expérimenté pour la première fois cette sensation.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
stérilet au cuivre

J’ai pu, au bout de quelques mois, retrouver des cycles normaux et réguliers. Mon humeur s’est apaisée et tout est rentré dans l’ordre.

Enfin, c’est ce que je croyais. J’avais, par contre, des règles hyper-abondantes.

Après plusieurs discussions, notamment avec mon homéopathe, en laquelle j’ai une grande confiance, je me suis fait retirer ce stérilet. Je pense que je continuais d’agresser mon corps et cela ne me convenait pas.

La contraception naturelle

J’ai choisi de me faire prescrire un diaphragme. C’est, dorénavant, mon seul et unique mode de contraception. Et il me convient parfaitement.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
diaphragme

Il s’agit d’une petite coquille en silicone que l’on place sur le col de l’utérus avant un rapport sexuel et on le retire 6 heures minimum après le rapport.

J’avais déjà une bonne connaissance de mon corps à ce niveau vu que je mettais depuis quelques mois une coupe menstruelle pendant mes règles. Je connaissais mon col, comment il était suivant les périodes de mon cycle, et c’est très intéressant de connaître tout ça sur soi.

Mes cycles sont très réguliers, jamais de retard. Sauf quand je suis enceinte, ce qui m’est arrivé deux fois et au deuxième jour de retard, j’en étais déjà quasiment certaine !

La symptothermie

C’est une méthode utilisée comme contraceptif, ou au contraire comme moyen de connaître les moments les plus propices pour concevoir un enfant.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
coupe menstruelle

Il s’agit de prendre sa température tous les matins et de la noter, ou d’en faire un graphique. Quand celle-ci augmente légèrement, nous pouvons en conclure que nous allons ovuler.

La méthode consiste aussi à observer la glaire cervicale et l’aspect du col de l’utérus, ce qui peut nous en dire beaucoup sur la période du cycle dans laquelle on se trouve.

Ayant déjà une bonne connaissance de mon corps et de mes cycles, je pourrai utiliser cette méthode, qui se marie bien avec l’utilisation d’un diaphragme.

Le hic, c’est que je ne prends pas le temps de noter. Tenir à jour un carnet ou un graphique de températures est pour moi infaisable. Je ne suis pas assez sérieuse. Bref, on peut dire que cela ne rentre pas dans mes priorités. C’est pourtant une excellente méthode, et elle a le mérite d’apporter une grande connaissance de son corps. Elle nous aide à comprendre ce qu’il se passe, comment on fonctionne, à voir quand quelque chose ne va pas.

pourquoi j'ai arrêté de prendre la pilule
courbe symptothermique

Je dois aussi dire que je sens physiquement mon ovulation quand elle se produit. J’ai en effet des symptômes pré-ovulatoires, en rappel des fameux symptômes pré-menstruels. Ce n’est pas douloureux et ils sont divers, mais parfois (souvent) je sens une petite pointe d’un côté ou de l’autre du bas-ventre. Je m’offre en plus le luxe de savoir quel ovaire va ovuler…

Il existe d’autres méthodes de contraception que je n’ai pu expérimenter à ce jour malheureusement, car il faut allaiter son enfant, pour cela !

J’attends mon deuxième bébé, en ce moment, et j’espère pouvoir vous en dire plus à ce sujet prochainement.

Quelle est votre méthode de contraception, à vous ? Quels bénéfices et quels désagréments avez-vous noté ?

Êtes-vous tenté par la contraception naturelle ? L’avez-vous expérimentée ?

Merci de partager tout cela dans les commentaires !

Et, bien-sûr, pour ne rater aucun de mes articles, vous pouvez vous abonner en cochant la case «m’informer de tous les nouveaux article par e-mail».

En espérant vous lire très prochainement !

Natacha

  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  

Laissez votre réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.